Progression Leçon
0% terminé

Mettre une étiquette négative sur une personne en fonction de son potentiel perçu est une mauvaise chose, mais mettre une étiquette positive peut être tout aussi nocif dans son développement

Par exemple, les parents ont souvent tendance à vouloir renforcer la confiance en soi de leurs enfants par des louanges sur leurs capacités.

Mais voici ce qu’une étude a montré.

Des chercheurs ont donné à des jeunes adolescents dix problèmes à résoudre et leur ont donné leurs résultats de façon différents.

Certains ont été félicités sur leurs capacités. Par exemple, «Vous devez être intelligent pour avoir réussi cela».

Alors que d’autres ont été félicités pour leurs efforts. Par exemple, «Vous avez dû beaucoup travailler pour réussir cela».

Féliciter les adolescents pour leurs capacités les a poussés dans un état d’esprit fixe. Quand on leur a proposé d’autres problèmes plus difficiles à résoudre, ils ont préféré ne pas essayer pour ne montrer aucune faille dans leur talent. Les autres adolescents ont quant à eux accepté ces nouveaux défis beaucoup plus facilement.

Ensuite, les adolescents ont tous réalisé de nouveaux problèmes qui étaient bien trop complexes pour eux. Comme prévu, les deux groupes n’ont alors pas eu de bons résultats.

Mais ceux avec un état d’esprit fixe ont plus mal vécu ce moment que les autres. Ils avaient tendance à s’identifier à leurs échecs et avaient beaucoup de difficultés à passer d’une personne talentueuse à une personne qui échoue.

Leurs performances ont continué à décliner au fur et à mesure des tests.

Alors que les adolescents avec un état d’esprit de croissance ont fourni plus d’efforts pour améliorer leurs résultats et ces efforts ont fini par payer.

À la fin de cette expérience, quand les chercheurs ont demandé aux adolescents de rédiger un rapport sur leurs résultats et sur l’expérience, près de 40% des adolescents à qui on avait fait des louanges ont menti sur leurs performances pour garder leur image de personne talentueuse.

D’autres recherches ont également montré à quel point ce sujet de l’étiquette était différent entres les hommes et les femmes.

Il est assez fréquent une petite fille soit félicité d’être «mignone» ou «gentille» sans avoir à faire quoi que ce soit. Les garçons peuvent aussi recevoir ce type de louanges, mais de façon générale, ils ont plus tendance à faire des bêtises et donc à être grondés suite à leurs actions.

Quand cette tendance est poussée à l’extrême, les petites filles grandissent avec des étiquettes et une grande importance portée sur le regard des autres. Les garçons sont généralement moins impactés par ce phénomène parce que les remarques positives et négatives sont mieux équilibrées.

Taking too long? Close loading screen.