Pour obtenir le temps et l’argent nécessaire pour avoir le style de vie que vous voulez, vous ne devez pas créer une entreprise, vous devez en posséder une.

Vous voulez que l’entreprise fonctionne toute seule, c’est ce qu’on appelle une «muse».

Les muses doivent :

  • Vendre un produit, qu’il soit physique ou numérique. Les entreprises de vente de service qui fonctionnent avec un système de paiement à l’heure ne peuvent être des muses.
  • Être simple à tester. Elle doit vous permettre de lancer votre premier produit pour moins de 500€.
  • Pouvoir être automatisé. Vous devriez pouvoir commencer à vous libérer du temps rapidement après sa création.
  • Demander peu de temps d’entretien. Une fois que l’entreprise est en marche, vous ne devriez pas avoir besoin de plus d’un jour par semaine pour la gérer.

Les trois étapes à respecter dans la création d’une muse

Étape 1 : choisissez un marché de niche sur lequel il est facile d’atteindre les cibles

Il est préférable de choisir un marché dont vous faites partie ou dont vous avez une bonne compréhension pour connaître les besoins des cibles.

Il est très important de choisir un marché de niche. Si votre marché est trop large, il y aura beaucoup de concurrence et il sera difficile d’être visible et d’atteindre les cibles de ce marché.

N’ayez pas peur d’être très spécifiques. Même en l’étant, des personnes en dehors de vos cibles seront quand même attirées.

Étape 2 : proposer des produits sans dépenser beaucoup d’argent

Il existe trois options pour trouver des produits de ce type et la dernière option est probablement celle que vous allez utiliser.

Option 1 : revendre quelque chose qui existe déjà

La revente est la plus facile des trois options. Elle est rapide à mettre en place, mais elle comporte quelques inconvénients :

  • La revente n’est pas une solution de long terme parce qu’à moins d’avoir l’exclusivité (ce qui est difficile à obtenir), vous devrez rivaliser avec d’autres revendeurs du même produit.
  • La revente n’est pas très lucrative et vous aurez besoin d’acheter en gros pour pouvoir pour faire des marges intéressantes. Ce qui demande certaines démarches supplémentaires et une prise de risque plus importante.

Option 2 : avoir une licence d’un produit

Il y a deux manières d’aborder cette option de la licence. La première consiste à inventer un produit puis à faire payer quiconque qui voudrait le vendre. La seconde est de trouver quelqu’un qui a inventé quelque chose et d’en otebnir la licence. Avoir une licence implique beaucoup de travail juridique et de négociation de contrat, donc Timothy Ferriss ne recommande pas ce type de solution pour votre première muse.

Option 3 : proposer un nouveau produit

Créer un nouveau produit est sans doute la meilleure option pour la plupart des gens. Quand vous réfléchissez à des idées de produits, gardez à l’esprit les coûts d’installation, les commandes minimales et les coûts unitaires.

Voici les différentes méthodes pour cette option.

Méthode n°1 : trouver un produit générique que vous pouvez adapter à un marché spécifique.

Demandez à un fabricant de créer le produit en stock et apposez-y votre propre étiquette personnalisée.

Par exemple, certains professionnels de la santé vendent leur propre gamme de vitamines, mais ce sont les mêmes produits que vous pourriez acheter ailleurs. La seule différence est l’étiquette.

Méthode n°2 : proposez un tout nouveau produit physique.

Vous n’avez pas à gérer toute la création personnellement. Si vous avez une idée, vous pouvez engager quelqu’un d’autre pour faire un prototype.

Méthode n°3 : créez un produit d’information.

Les produits d’information sont des solutions idéales pour plusieurs raisons : ils ne demandent pas beaucoup d’argent pour être fabriqués et les marges peuvent être grandes.

Peut-être que vous vous dites que vous devez être expert dans un domaine pour vendre un produit d’information. Mais ce n’est pas le cas. Vous avez simplement besoin d’en savoir plus sur le sujet que la personne qui achètera le produit.

Pour trouver ce dans quoi vous pouvez vous spécialiser :

  • Pensez à des compétences générales que vous pourriez appliquer spécifiquement à votre marché de niche. Par exemple créer des sites internet pour le marché de l’immobilier.
  • Réfléchissez à ce que vous pourriez ajouter à quelque chose qui se vend déjà bien et l’appliquer à votre marché de niche. Faites le tour de produits d’informations disponibles sur le marché et regardez ceux qui se vendent le mieux et intéressent le plus.
  • Demandez-vous quelles compétences les gens de votre marché, y compris vous, veulent acquérir. Apprenez cette compétence et créez un produit qui apprend à avoir cette compétence.
  • Pensez à une histoire inspirante de votre vie. Pouvez-vous en faire un produit d’information ?
  • Interviewez un expert, enregistrez l’interview, puis vendez l’enregistrement.

Comment évaluer un produit ?

Votre produit doit répondre aux critères suivants :

  • Vous devez être capable d’expliquer l’intérêt de votre produit en une seule phrase. Par exemple, quand Apple a sorti l’iPod ils n’ont pas fait une liste de toutes les spécifications techniques, ils ont simplement dit «1000 chansons dans votre poche».
  • Vous devez être en mesure de répondre à toutes les questions potentielles sur le produit en faisant une FAQ. Ça vous permettra de gagner du temps sur des questions fréquentes.
  • Le prix du produit devrait se situer entre 50€ et 200€. Pour plusieurs raisons :
    • les produits milieux de gamme sont les plus concurrentiels donc vos coûts en communication et marketing devront être plus élevés.
    • Si vous fixez un prix bas, quelqu’un d’autre finira par proposer un prix encore plus bas.
    • Un prix élevé permet de vendre beaucoup moins d’unités et donc nécessite moins de logistique et de relation client.
    • Les prix bas attirent les clients les plus difficiles et compliqués à gérer.

Étape 3 : testez vos produits à petite échelle et à moindre coût

Même les personnes qui ont beaucoup d’expérience dans un secteur ou une bonne intuition peuvent se planter. C’est pour ça qu’il est toujours important de tester son produit avant de dépenser beaucoup d’argent dans la fabrication.

Cette troisième étape comporte quatre sous-étapes :

Évaluez la concurrence

Votre produit va devoir concurrencer d’autres produits similaires. Pour les surpasser, vous devez trouver un moyen de rendre votre version différente et meilleure que celle de vos concurrents.

Commencez par suivre ces étapes pour identifier vos concurrents :

  • Recherchez sur Google les termes que vous utiliseriez pour trouver votre produit
  • Trouvez des termes associés à l’aide de l’outil de suggestion de mots clés de Google
  • Consultez en détail les trois principaux sites web qui reviennent régulièrement dans les résultats de recherche

Créez des publicités

Créez des publicités qui montrent les différences entre votre produit et ceux de vos concurrents. Ajoutez-y des témoignages de personnes de votre entourage qui ont testé le produit et des photos d’utilisation.

Testez votre produit

Vous allez tester votre produit en faisant de la publicité en ligne dessus et en estimant combien de personnes l’achèteront. Vous pouvez rediriger les personnes qui cliqueront sur la publicité à des endroits différents :

  • Une page enchère eBay
  • Une page de crowdfunding
  • Une «landing page» avec un système de prévente

Ajustez et testez à nouveau si nécessaire

Sur la base des résultats des tests, évaluez si votre produit sera rentable ou non. Comparez le montant que vous avez dépensé en publicité à ce que vous auriez gagné si vous aviez réellement vendu le produit.

Si vous n’êtes pas satisfait des résultats, apportez des modifications jusqu’à ce que vous ayez un produit et une muse rentables.

Limiter les options

Lorsque les gens ont trop de choix, ils peuvent devenir paralysés et finir par ne rien acheter.

Donc si votre produit à trop d’options, vous prenez le risque que les potentiels consommateurs mettent trop de temps à comprendre ces options et à se décider. Ce qui augmente le risque de ne jamais déclencher de vente.

Quelques conseils à ce sujet :

  • Limitez au maximum les choix du consommateur et la complexité de votre produit.
  • Limitez vos options d’expédition et évitez les expéditions express qui génèrent beaucoup de problèmes.
  • Ne prenez pas de commandes par téléphone.
  • N’expédiez pas à l’international. Vous gagnerez du temps sur les formulaires douaniers et les réclamations clients sur les frais de douane.
Taking too long? Close loading screen.