Progression Leçon
0% terminé

Maintenant que nous avons vu comment gérer l’ego en cas de réussite, nous allons voir comment le faire en cas d’échec.

Tirez profit du temps mort

Personne n’échappe à ces moments difficiles où les choses ne vont pas bien et où on a l’impression que les efforts réalisés ne mènent à rien.

Dans ce type de période, vous aurez deux possibilités : le vivre comme un temps mort ou transformer ce qui vous arrive pour apprendre, grandir et vous préparer pour la suite.

Si votre ego est blessé par ce qui vous arrive, vous finirez par être constamment sur la défensive. Vous dépenserez beaucoup d’énergie dans des choses futiles et dans des distractions.

Le seul résultat est que vous aurez perdu du temps précieux.

Si au contraire vous décidez de contrôler votre ego et de faire de cette période quelque chose pour vous rendre plus fort, vous transformerez ce temps mort en une opportunité.

Ces périodes difficiles peuvent vous permettre d’en apprendre plus sur vous-même ou sur la vie de façon générale. Vous avez besoin de ces moments-là pour vous préparer pour vos futures réussites.

Votre ego aura tendance à nier certaines choses frappantes, mais vous devez apprendre à le mettre de côté pour avancer et éviter de reproduire les mêmes erreurs.

Identifiez vos erreurs

Derrière chaque grand échec, il y a des erreurs que vous pouvez identifier et ne plus refaire.

C’est seulement après avoir fait certains constats que vous pourrez avancer et vous rapprocher de votre réussite. Si vous n’êtes pas capable d’examiner votre situation et d’en comprendre vos erreurs, vous les répéterez sans cesse dans le futur.

D’ailleurs, n’attendez pas de grands échecs pour analyser vos erreurs.

Il arrive souvent que l’on fasse des erreurs, mais que les choses s’arrangent sans qu’il y ait d’échec. N’attendez pas que la maison brûle pour éteindre certaines choses.

Redéfinissez votre succès

L’ego aime la reconnaissance. Alors quand l’ego prend trop de place, certaines personnes décident de courir après cette reconnaissance en faisant d’elle leur vision de la réussite.

Mais la reconnaissance ne se contrôle pas.

Vous n’avez pas d’emprise sur la reconnaissance des gens. Alors, faire de la reconnaissance un objectif, vous rend vulnérable à la déception.

Certaines personnes qui justement ont un fort besoin de reconnaissance finissent par ne plus rien entreprendre et de ne pas prendre de risque. De peur que la reconnaissance ne soit pas au rendez-vous.

Alors comme il est préférable de ne pas se focaliser sur des choses pour lesquelles nous n’avons pas de contrôle, concentrez-vous sur les efforts plutôt que sur les résultats.

Acceptez l’échec et ne le rejetez pas

L’échec n’est pas toujours facile à accepter et à voir.

Lorsque vous avez investi du temps, de l’énergie et de l’argent dans un projet et qu’il s’avère être un échec, vous pourriez avoir du mal à le voir.

Mais vous devez accepter que ce que vous avez investi est irrécupérable.

Sinon vous aurez envie de persister pour récupérer ce que vous avez perdu.

Tout le monde fait des erreurs, mais ne pas les reconnaître et s’entêter peut transformer une simple erreur en l’échec d’une vie.

Contrôlez votre ego en admettant que vous vous soyez trompé et arrêtez d’essayer de réparer ce qui ne peut pas l’être.

Pour finir, ne rejetez pas non plus votre faute sur quelqu’un d’autre.

Il est bien sûr plus simple de porter la responsabilité de vos échecs sur quelqu’un d’autre. Votre ego est protégé dans ce cas-là.

Mais la haine ou la colère que vous pouvez avoir envers quelqu’un ne fera que vous ralentir.

Alors Ryan Holiday propose cet exercice de trouver, même si ce n’est pas mérité, un moyen d’aimer la ou les personnes que vous détestez. Vous prendrez alors du recul et cette nouvelle posture vous permettra d’avancer plus vite et plus loin.

Taking too long? Close loading screen.